Suivez moi sur Logo de Facebook

Ostéopathie - Ostéo-Forme

L’ostéopathie

Une approche thérapeutique

L’ostéopathie traditionnelle est une approche thérapeutique holistique (globale) autant préventive que curative, très efficace, existante depuis plus de 100 ans. Développée par Andrew Taylor Still, médecin chirurgien du XIXe siècle, l’ostéopathie continue de faire ses preuves et aide de nombreuses personnes à enrayer des problèmes physiques fonctionnels à la source.

L’ostéopathe tient compte de l’ensemble du corps d’une personne lorsqu’il l’évalue. Il regarde l’enlignement posturale, la position et la mobilité des articulations ou organes (ex : foie, estomac, intestins) ainsi que la vitalité des différentes régions du corps (MRP). Il est en mesure ensuite de cibler un endroit plus bloqué que les autres dans le corps, puis déterminer précisément la nature du blocage : osseux, musculaire, facial, nerveux, ligamentaire, circulatoire, etc.

Lorsque le problème primaire du corps du patient a été identifié, l’ostéopathe choisit les techniques appropriées pour le débloquer. Ainsi, si le dérèglement est de nature organique ou articulaire il utilise une façon de manipuler et de corriger différente.

En général quelques séances suffisent pour atténuer ou enrayer complètement les malaises physiques d’une personne.

 

Pourquoi consulter un ostéopathe?

Surtout comme prévention et pour traiter et soulager les douleurs aiguës, subaiguës ou chroniques. La douleur chronique est celle que vous devez éviter le plus possible.

 

Lorsque le problème primaire du corps du patient a été identifié, l’ostéopathe choisit les techniques appropriées pour le débloquer. Ainsi, si le dérèglement est de nature organique ou articulaire il utilise une façon de manipuler et de corriger différente.

En général quelques séances suffisent pour atténuer ou enrayer complètement les malaises physiques d’une personne.

 

Le nerf sciatique

Le nerf sciatique est le nerf le plus long du corps humain et le plus souvent coincé. Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un problème de nerf sciatique, généralement un mauvais alignement de la sacro-iliaque, une compression lombaire et un blocage de cheville peuvent causer une sciatalgie. Les symptômes les plus courants sont : la douleur, l’engourdissement et une faiblesse musculaire de la jambe ou des jambes.

Généralement quelques traitements d’ostéopathie suffisent pour venir à bout d’une sciatalgie.

 

La tendinite et la bursite

La tendinite et la bursite surviennent souvent lors de mouvements répétitifs ou suite à un choc soudain sur le tendon et la bourse. L’inflammation du tendon et de la bourse séreuse est une conséquence d’un mauvais geste ou d’un impact sur une articulation. Les tendons servent à rejoindre un muscle aux os et la bourse sert à empêcher le frottement entre les tendons. Ainsi, lorsqu’il y a présence d’inflammation au niveau des tendons ou d’une bourse, le corps ne pourra éventuellement plus bouger le membre atteint par la tendinite ou la bursite. Beaucoup de gens souffrant d’une tendinite ou d’une bursite devront éventuellement cesser leurs activités préférées ou de leurs sports et congés de travail.

Les tendinites sont des pathologies très fréquentes d’une durée variable, les causes ne sont pas toujours les mêmes. Souvent une application de glace, le repos de l’articulation et la prise d’acétaminophène ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont recommandés pour enrayller le problème, toutefois les traitements d’ostéopathie, de massothérapie et d’acupuncture sont plus efficaces à long terme. La bursite et la tendinite peuvent s’avérer graves si elles deviennent chroniques causant une incapacité physique.

Quelle est la différence avec les autres approches ?

L’Ostéopathe ne traitera pas une maladie mais une personne au prise avec une mauvaise dynamique corporelle. Il traite un problème qui peut être subtil c’est pour ca que l’Ostéopathe passe autant d’années à développer sa dextérité manuelle en plus de sa vison en trois dimensions de l’anatomie. Le travaille de l’Ostéopathe consiste à redonner au corps ses points d’appuis normaux. La plus part du temps l’Ostéopathe travaille avec le corps de la personne afin d’enrailler les mémoires qui le limite et qui l’empêche de retrouver la normalité. Chaque technique ostéopathique doit être approuvée par le corps, c’est lui le grand maitre et c’est lui qui décide si il l accepte le traitement qui lui est prodigué.

Bien entendu si vous avez négligé votre personne et votre corps pendant des années, l’Ostéopathe ne peut malheureusement pas vous redonner un nouveau corps mais nous pouvons maximiser son potentiel de guérison. Très souvent quelques séances suffisent pour avoir un résultat. Pour avoir le maximum de résultat, je vous suggère de maintenir le meilleur équilibre possible sur le plan de la santé comme dans votre vie.

Pour en connaitre d’avantage sur le yoga postural, je vous suggère de consulter mon site internet.

 

Quelle est la différence avec les autres approches ?

L’Ostéopathe ne traitera pas une maladie mais une personne au prise avec une mauvaise dynamique corporelle. Il traite un problème qui peut être subtil c’est pour ca que l’Ostéopathe passe autant d’années à développer sa dextérité manuelle en plus de sa vison en trois dimensions de l’anatomie. Le travaille de l’Ostéopathe consiste à redonner au corps ses points d’appuis normaux. La plus part du temps l’Ostéopathe travaille avec le corps de la personne afin d’enrailler les mémoires qui le limite et qui l’empêche de retrouver la normalité. Chaque technique ostéopathique doit être approuvée par le corps, c’est lui le grand maitre et c’est lui qui décide si il l accepte le traitement qui lui est prodigué.

Bien entendu si vous avez négligé votre personne et votre corps pendant des années, l’Ostéopathe ne peut malheureusement pas vous redonner un nouveau corps mais nous pouvons maximiser son potentiel de guérison. Très souvent quelques séances suffisent pour avoir un résultat. Pour avoir le maximum de résultat, je vous suggère de maintenir le meilleur équilibre possible sur le plan de la santé comme dans votre vie.

Pour en connaitre d’avantage sur le yoga postural, je vous suggère de consulter mon site internet.

 

Les définitions de la douleur et la douleur chronique de dos

La douleur aiguë est généralement de courte durée, elle peut durer jusqu’à 4 semaines.

La douleur subaiguë est presque constante et dure entre 4 semaines et 3 mois, elle nécessite des traitements afin de disparaître complètement et pour éviter qu’elle ne devienne chronique.

La douleur chronique dure depuis plus de 3 mois, les personnes qui souffrent de douleurs chroniques de dos par exemple, doivent changer leurs habitudes de vie afin d’éliminer la source du problème.

Adopter une posture droite, une alimentation saine, un poids santé, suivre un programme d’entraînement adapté à votre posture et problème de dos ainsi que des traitements d’ostéopathie, de massothérapie et d’acupuncture peuvent aider à éliminer la douleur chronique.

 

Torticolis et cervicalgies

La douleur au cou touche environ 10 à 20 % de la population adulte. Les problèmes musculo-squelettiques du cou affectent beaucoup de gens. Le torticolis survient souvent lors d’un spasme en arrière ou sur les côtés du cou. La tête reste prise dans une certaine position. Le stress peut être à l’origine du torticolis mais peut aussi résulter d’une entorse ou d’une hernie discale.

Les douleurs au cou ou les cervicalgies peuvent être de sources différentes. Par exemple, elles peuvent découler d’une entorse cervicale, d’un torticolis ou à de l’arthrose.

Les traitements d’ostéopathie peuvent éliminer les spasmes musculaires du cou, diminuer l’inflammation et permettre la récupération des cervicales endommagée suite à un torticolis.

 

Les blessures sportives

Les blessures sportives surviennent quand une fatigue musculaire se manifeste, lorsqu’il y a surentrainement et peut résulter d’un déséquilibre musculaire qui s’installe progressivement. Les blessures sportives sont souvent liées à une mauvaise technique sportive ou à un choc d’impact durant l’activité sportive. Par exemple, dans un sport comme le triathlon, les fractures de stress peuvent résulter d’une mauvaise technique de course, d’un manque de repos qui empêche de récupérer après un exercice.

Afin de rééduquer les muscles après une blessure sportive survenue pendant un triathlon par exemple, le yoga postural, le yoga ostéopathique ainsi que la kinésiologie sont fortement recommandés. D’autres athlètes comme les joueurs de tennis, de golf, les skieurs, les danseurs, les athlètes d’aviron et d’arts martiaux peuvent bénéficier du yoga postural, du yoga ostéopathique et de la kinésiologie afin d’aligner leur posture et rééduquer une articulation blessée récente ou passée. Une mauvaise alimentation peut aussi affecter le temps de guérison d’une blessure et affecter les performances sportives. Le massage sportif, l’ostéopathie et l’acupuncture peuvent favoriser la récupération musculaire. La consultation d’un professionnel à titre préventif peut favoriser le développement de bonnes habitudes de vie.

Diviseur de paragraphe

Traiter votre entorse de cheville

L’entorse de cheville est un traumatisme de l’articulation de la cheville qui survient lorsque l’on fait un faut mouvement du pied vers l’intérieur, c’est-à-dire une inversion vive. Lorsque l’entorse est grave, les ligaments externes du pied sont tellement étirés qu’un bout d’os peut se déplacer.

Le meilleur traitement en phase aiguë, c’est-à-dire 72 heures après l’entorse de cheville, s’avère : le repos, la glace, la compression et l’élévation. L’objectif est d’éliminer l’hémorragie typique de l’entorse modérée et grave. Dans la phase aiguë, l’application de chaleur et les massages sont contre-indiqués. Le massage pourrait augmenter la douleur et provoquer une hémorragie, tantdis que certaines techniques d’ostéopathie sont indiquées pour améliorer le drainage de la cheville.

Il est conseillé de reposer l’articulation de la cheville pendant 72 heures; de légers mouvements de la cheville durant cette période permettront de préserver l’intégrité de l’articulation. La glace permettra de réduire l’inflammation et la douleur.

Les étapes de traitement en phase aiguë

Commencez par appliquer de la glace, ensuite, exercez une compression sur la région atteinte avec un bandage élastique pour réduire l’inflammation et les ecchymoses et pour soutenir les ligaments endommagés. Ensuite, élevez l’articulation de 10 cm de haut pendant deux à trois heures, jusqu’à ce que la douleur et l’inflammation diminuent. La compression et l’élévation de la cheville amélioreront la circulation de la jambe et le drainage lymphatique. Appliquez de la glace toute les heures ou au deux heures durant les deux jours suivant le traumatisme; par la suite quatre application de glace par jours jusqu’à la guérison complète de la cheville.

Médicaments

Des analgésiques de type acétaminophène (Tylenol, Atasol) sont prescrits pour enlever la douleur. Les médicaments anti-inflammatoires comme l’ibuprofène Advil et Motrin sont généralement pris dans la phase aiguë (pendant 2 ou 3 jours) afin de limiter la réaction inflammatoire. L’inflammation est importante dans le processus de guérison de l’entorse de cheville car elle contribue à recréer les tissus.

L’usage abusif d’anti-inflammatoires au lieu de la glace peuvent entrainer des problèmes d’estomac : reflux gastrique, hémorragies digestives, ulcères, et donc des effets secondaires vraiment non souhaitables. La glace demeure toujours la meilleure option.

Chirurgie

Elle est envisagée en cas d’entorse grave chez des gens qui marchent ou cours trop sur leurs articulations endommagées et instables, comme les athlètes par exemple.

Exercices de réadaptation

Les exercices de réadaptation recommandés sont ceux qui améliorent la proprioception et l’équilibre. Ce type d’exercices favorisent la récupération et permet un renforcement des muscles atrophiés de la cheville; une reprise progressive des activités est donc souhaitée. Des séances de yoga postural en groupe ainsi que des séances de yoga ostéopathique en privé ainsi que des séances individuelles avec un kinésiologue peuvent améliorer grandement la proprioception, l’équilibre et la musculature atrophiée de la cheville.

Diviseur de paragraphe

Coxarthrose et arthrose de hanche

L'arthrose de hanche ou coxarthrose est une pathologie de la hanche assez fréquente qui touche 0.5 à 1 personne sur 1000 par an et qui cause une usure du cartilage de l'articulation coxo-fémorale. La population souffre deux fois moins de coxarthrose que de l’arthrose du genou. La principale cause de l'arthrose, est l’arthrose primitive, elle est sans étiologie. Les adultes en sont touchés à partir de 60 ans sans causes apparentes.

La coxarthrose (secondaire) est une séquelle d’une fracture du col du fémur ou du bassin. Plusieurs types de fractures peuvent provoquer une coxarthrose. Telles que :

La douleur de la hanche comme principal signe

La douleur à la hanche est le principal signe de coxarthrose, toutefois d’autres sites de douleurs peuvent signifier la présence de coxarthrose, des douleurs dans l’aine ou au genou peuvent aussi laissées sous-entendre qu’il y a présence de coxarthrose. Des douleurs de hanche durant la marche et une douleur nocturne inflammatoire en position allongée sont des signes de coxarthrose, cette affection s’installe généralement progressivement et empire avec les années. Lorsque la douleur est fulgurante et que la coxarthrose dégénère rapidement en quelques mois, c’est une coxarthrose à destruction rapide.

Quoi faire en cas d’arthrose de hanche avant un remplacement de hanche et après?

Des traitements d’ostéopathie, de physiothérapie, de massothérapie, d’acupuncture, des exercices de kinésiologie et des exercices spécialisés comme ceux du programme P.I.E.D ( programme d’intervention d’équilibre dynamique pour les 65 ans et plus) sont recommandés assurer la fonctionnalité de la personne. Ces traitements et types d’entrainements permettront de diminuer la douleur et de développer la force musculaire, la santé des os, l’équilibre, la posture et l’alignement articulaire. L’important avant et après un remplacement de hanche c’est de garder un équilibre de vie sain et d’avoir une meilleure qualité de vie.

Quand doit-on consulter un chirurgien spécialiste de la hanche, en cas d'arthrose de hanche ?

Le diagnostique de l’arthrose de la hanche se fait par le médecin traitant ou le rhumatologue; la douleur à l’aine persistante pendant plusieurs années est souvent ce qui pousse les gens à consulter le médecin. Dès que le diagnostic est évoqué, il est préférable de consulter un chirurgien orthopédiste spécialiste de la hanche tout de suite. En effet, de nombreux traitements médicaux ou chirurgicaux peuvent améliorer la qualité de vie si toutefois ils sont prodigués au bon moment.

La vocation du chirurgien spécialiste de la hanche sera de proposer le traitement optimal, en procédant par paliers progressifs jusqu'au stade ultime de la prothèse totale de hanche. Ce traitement sera réalisé en collaboration avec le médecin traitant et le rhumatologue.

La prothèse totale de hanche devra être remplacée au bon moment. Il est déconseillé de retarder une intervention comme celle-ci et de la réaliser trop tôt, l’intervention trop précoce cause aussi des problèmes au niveau de la durée de vie de la prothèse qui est d’environ 20 ans.

Une chirurgie trop tardive peut engendrer d’autres problèmes surtout lorsque les personnes ont déjà des fonctions vitales altérées, de l’insuffisance cardiaque, de l’insuffisance respiratoire, etc., l’intervention chirurgicale devient trop dangereuse à réaliser. Parfois, la chirurgie est trop risquée pour la personne atteinte de coxarthrose et toute intervention chirurgicale sera contre-indiquée chez des patients avec une espérance de vie de quelques années seulement. Un grand nombre de patients en perte d'autonomie sont atteints d'une coxarthrose invalidante inopérable.

Diviseur de paragraphe

Arthrose de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est formée de vertèbres et de disques intervertébraux mobiles, les vertèbres sont articulées entre elles. Chaque vertèbre est unie aux vertèbres sus et sous-jacentes par de nombreux ligaments.

L’arthrose peut atteindre toutes les articulations de la colonne vertébrale et s’aggraver par une surcharge pondérale. Une charge trop importante sur la colonne peut cambrer le bas du dos davantage, le poids du corps a tendance à se reporter trop vers l’arrière et entrainer un début d’arthrose.

L’arthrose vertébrale peut être à trois niveaux : l’étage supérieur correspondant au cou, l’étage moyen au niveau thoracique ou dorsal et l’étage inférieur lombaire. Les mobilisations, la musculation et les étirements de la colonne sont recommandés afin de contrer l’effet de l’arthrose. Certains exercices sont suggérés et d’autres sont à éviter, surtout les exercices avec une lourde charge qui demandent de se pencher et tourner le tronc, ceux-ci accentuent généralement les problèmes d’arthrose vertébrale.

Le traitement de l'arthrose de la colonne vertébrale

La rééducation en cas d’arthrose est nécessaire et nécessite l’intervention d’un ostéopathe, d’un kinésiologue, d’un massothérapeute, d’un acupuncture, de balnéothérapie, d’ergothérapie. Les moyens de rééducation utilisés diffèrent selon les objectifs escomptés. Le but est d’enrayer le plus rapidement une poussée congestive d’arthrose ou renforcer la colonne vertébrale afin de diminuer les douleurs et les tensions quotidiennes.